Sénégal : Deux députés condamnés à six mois de prison et 5 millions de dommages et intérêts

Afrique Santé & Culture

Au Sénégal, deux députés ont été condamnés à six mois de prison ferme lundi 2 janvier au matin pour avoir frappé à l’hémicycle une collègue de la majorité. Il s’agit des députés Massata Samb et Mamadou Niang. Les images et vidéos qui ont circulé dans les médias montraient Massata Samb gifler la parlementaire victime, et son collègue député Mamadou Niang lui décocher un coup de pied au ventre, en pleine session publique.

Le jugement a été rendu en quelques secondes, dans un Palais de justice placé sous très haute sécurité : six mois de prison ferme pour les deux députés, qui sont également condamnés à verser solidairement 5 millions de francs CFA de dommages et intérêts à Amy Ndiaye. Le juge a en revanche écarté le motif de « menaces de mort ».Pour rappel, le parquet avait requis deux ans de prison ferme.

C’est une « déception » pour Me Abdy Nar Ndiaye l’un des avocats des députés, qui a immédiatement annoncé son intention de faire appel, et d’introduire une demande de mise en liberté provisoire. La défense compte aussi demander une « contre-expertise médicale » sur la grossesse d’Amy Ndiaye, qualifiée par l’avocat d’« un leurre ».

« Le droit a été dit » estime pour sa part Me Souleymane Soumaré, l’un des avocats d’Amy Ndiaye. Mais la partie civile envisage également de faire appel sur le montant des dommages et intérêts : elle avait demandé 500 millions de francs CFA, « car la santé de la mère et de l’enfant qu’elle porte sont en jeu » explique Me Soumaré.

Pour le moment, cette condamnation n’a pas d’impact sur les mandats des députés Massata Samb et Mamadou Niang, car elle n’est pas définitive.

À l’origine de cette scène, le 1er décembre 2022, les  deux députés de l’opposition ont giflé et donné un coup de pied à la députée Amy Ndiaye à qui ils reprochent ses propos contre un chef religieux de l’opposition. Comparu ce lundi 2 janvier 2023, ils écopent de six mois de prison ferme chacun. Pour payer les frais de l’acte commis, le tribunal les a  ensuite condamné pour le paiement d’une amende de 100 mille  fcfa par personne. En ce qui concerne les dommages et intérêts il leur revenait de payer un montant de 5 millions de fcfa pour coups et blessures volontaires sur Amy Ndiaye, une députée du parti présidentiel. Selon son avocat, Me Baboucar Cissé, elle a été hospitalisée après l’incident et risque de perdre le bébé qu’elle porte. Sortie de l’hôpital, elle  reste “dans une situation extrêmement pénible” ajoute-t-il lors du procès. D’après le média TV5 Monde Malgré les images, ils avaient nié au cours du procès, les deux députés avoir frappé leur collègue de l’hémicycle.

M.A.Y