Noble art  : De jeunes amateurs participent à des interclubs pour renforcer leurs capacités

Sports

Le dimanche 25 septembre 2022 a eu lieu sur le terrain sportif de Godomey Kanglouè la troisième partie de la première édition de l’inter-club “Gang Rouge”. L’animation Inter-club «Gant Rouge», est une initiative de Aigle Royal Boxing Club de Ouidah présidé par Rombo Togbahoun en partenariat avec Universelle Grigny Boxe Découverte de France. Elle vise à renforcer les jeunes amateurs et en particulier les jeunes filles   à la maîtrise du noble art.

«La boxe n’est pas un sport violent, d’agressivité, c’est un jeu d’amour, de donner et de recevoir». “Gang rouge” est une initiative assez noble qui  permet aux différents clubs de s’entraîner pour le développement du noble art au Bénin.

Selon Jean-Marc Medetadji , ancien président de la fédération béninoise  de boxe , « la boxe c’est la maîtrise de soi , on apprend à ces jeunes filles et garçons de maîtriser leur sens de violence ». Il ajoute le bien fondé d’une telle activité. «Nous faisons ceci pour permettre aux boxeur de travailler, de se corriger afin de rehausser leur niveau. C’est en multipliant ces actions que nous aurons demain des boxeurs sûrs ».

Pour les organisateurs, les interclubs contribuent au bien-être de la fédération béninoise de boxe et des ligues départementaux. Rappeler les  bases de la boxe aux amateurs béninois c’est le but de l’inter-club. Les bases (b-a.ba), comment lancer correctement le direct, celui du gauche et du droite, la maîtrise des signalisations de l’arbitre sur le ring, les attitudes et comportements à adopter.

Au total une centaine de boxeurs issus de  14 clubs étaient présents.Au titre des différents clubs, il faut citer Aigle Royal de Ouidah, Adjidja Boxing Club, Panthère Rouge, Scorpion etc. Suivant un ordre de classement bien défini, trois catégories amateurs de la  boxe béninoise dont  celle minime, junior , et cadette ont croisé les gants devant des présidents  de clubs.

Après l’étape de Gang rouge déroulé au  carrefour Saint-Cécile, c’est le terrain de  Godomey  qui a abrité la troisième étape.  « Une nette évolution a été remarquée vue la fréquence et le sérieux que les coachs y mettent ; nous aurons des résultats assez bénéfiques à l’échelle nationale, qu’internationale » confie un des  accompagnateurs de club.

Puisqu’il s’agit des  matchs d’adaptation et d’entraînement, tous les  croisements de gang ont été soldés sur un score “nul”.« Nous sommes satisfaits parce que la jeunesse a toujours soif de la boxe, la boxe attire toujours , nous saluons ces jeunes pour cette volonté, ce courage en particulier les jeunes filles», exprime Jean-Marc Medetadji. Le jeune amateur, Farrel  G. un amateur  du Club Aigle Royal de Ouidah souhaite qu’ « il faudrait plus de sponsors, qu’on organise des campagnes de sensibilisation afin que la jeunesse béninoise s’accroche plus au sport de combat.».  Cette initiative se déroulera dans les 12 départements du Bénin. Cap sera mis entre le Zou et le Ouémé pour la quatrième étape.

Mireine A.YAHOUNGO