Bénin : Daagbo demande aux femmes de son église l’usage du cunnilingus, une pratique sexuelle déconseillée par Dr Florent Eustache Hessou

Actualités

En novembre 2021, Dr Florent Eustache Hessou déconseillait le cunnilingus. Cinq mois après, en mars 2022, Parfaite Daagbo dans un audio, conseille les femmes de son église de tailler la pipe à leur mari dès qu’ils sentent le désir. Elle donne ses raisons.

Dans un document audio qui circule dans les réseaux sociaux, Daagbo fait savoir que  « nous sommes au 21è siècle et il y a des pratiques liées à la sexualité avec lesquelles les femmes chrétiennes ou non doivent s’approprier ».

C’est des pratiques qui consolident le lien dans les foyers que conseille Daagbo aux femmes de  l’église de Gbanamè. Il s’agit du cunnilingus (“tailler une pipe”). Elle invite les femmes à tailler la pipe à leur mari afin d’éviter qu’au dehors  d’autres femmes le leur fassent et les arrache.

Daagbo fait croire que « dieue » qu’elle incarne a créé la langue, le pénis et le vagin. Une chrétienne ne doit prétexter de la souillure du cunnilingus et refuser ce plaisir à son mari.

Daagbo conseille les femmes de son église d’éliminer le complexe qui sommeille en elles et qui fait que dans la nuit tardive, même si elles ont envie de “se faire toucher” par leur mari, elles n’arrivent pas à le manifester alors que s’agissant des hommes, un coup d’oeil suffit pour passer à l’acte. Selon Daagbo, il y a des couples qui malgré l’âge avancé demeurent bras dessus dessous et démontrent que l’amour n’a pas d’âge. Daagbo n’a pas manqué de faire cas des cris qu’un couple doit s’offrir au lit.

Daagbo prend ainsi le contrepied de Dr Florent Eustache Hessou. En effet, Dr Hessou déconseille le cunnilingus, une pratique sexuelle qui s’impose depuis quelques années. Selon lui, pour ce que représente le sexe de la femme, il n’est pas bien que des gens se permettent d’envoyer leur langue là-bas pour un quelconque plaisir sexuel. A force de pratiquer le cunnilingus, vous risquez de perdre votre éloquence, fait-il croire. « Le vagin de la femme c’est ça qui donne la vie. Il y a des filles qui sont possédées et lorsqu’on les approche, on a des soucis à vie. Aujourd’hui, les jeunes qui voient du cunnilingus dans les films porno, ils doivent mettre leur langue là-bas, si vous faites ça, vous n’avez plus le « dôtsè », c’est-à-dire le pouvoir du verbe », avait déclaré Dr Florent Eustache Hessou en novembre 2021.

Armelle C. CHABI