Aubin Akpohounkè de Canal 3 gagne le pari

Santé & Culture

La 1ère édition du Festival Hanlissa a eu lieu ce week-end au Palais des Sport de Kouhounou. Initié par l’animateur de la chaîne de télévision Canal 3, cet événement culturel vise à promouvoir les artistes de la musique traditionnelle béninoise et à ressusciter les anciens rythmes traditionnels en voie de disparition. L’initiative célèbre aussi les anciennes gloires.

La 1ère édition du Festival Hanlissa a eu lieu ce week-end au Palais des Sport de Kouhounou. Initié par l’animateur de la chaîne de télévision Canal 3, cet événement culturel vise à promouvoir les artistes de la musique traditionnelle béninoise et à ressusciter les anciens rythmes traditionnels en voie de disparition. L’initiative célèbre aussi les anciennes gloires.

Tous les grands noms de la musique traditionnelle béninoise à l’instar de Gbèmanwonmèdé, Le Pêcheur d’hommes, Vovo Vilope, Ezin Gangnon, Gbègnon, le vieux Alèdo d’Aklampa, Aligbè, Ayikpémi Kpoguè, Nestor Hountondji, Félix Didolanvi, Eckman Tansi, Sinas Yoro étaient à l’honneur.

Si, l’année dernière à été célébré l’an 3 de l’émission sur Canal 3, ce festival “Hanlissa” vise selon Aubin Akpohounkè, à perpétuer l’œuvre dans le temps, mieux faire connaître les valeurs de la musique traditionnelle béninoise de génération en génération. A voir l’engouement avec un Palais des Sport plein à craquer, on peut dire que les Béninois restent toujours attachés à leur culture malgré le poids de la modernité. Bon vent au Festival “Hanlissa”