Demi-finale de l’Euro 2021 : Angleterre-Danemark, un match pour marquer l’histoire

Sports

La seconde demi-finale de l’Euro voit s’opposer deux nations qui n’avaient jamais autant performé en championnat d’Europe au XXIe siècle. L’Angleterre et le Danemark sont à une marche de disputer une finale historique pour leur pays. Si les Anglais, chez eux, partent favoris, les Danois savent créer l’exploit.

La folle envolée des Anglais face au miracle danois. Mercredi soir à Wembley, l’Angleterre et le Danemark s’affrontent pour la seconde demi-finale d’un Euro très différent des autres. L’Angleterre endosse tout de même le costume de favori grâce notamment à ses deux dernières sorties remarquables, contre l’Allemagne (2-0) et l’Ukraine (4-0). Le Danemark n’est pas en reste avec deux rencontres abouties, face au pays de Galles (4-0) et la République tchèque, certes avec un peu plus de difficultés (2-1).

Les deux nations s’illustrent également au niveau des statistiques. Ainsi, les Anglais sont les seuls à ne pas avoir encaissé le moindre but depuis le début de la compétition. Le Danemark, lui, brille par son attaque avec dix réalisations lors des trois dernières rencontres. Un duel de style attend donc les supporters des deux équipes à Londres, dans le repaire des “Three Lions”.

Le duel : Harry Kane face à Kasper Dolberg, deux buteurs en feu

C’est un Harry Kane à nouveau dans ses standards qui va jouer une demi-finale de championnat d’Europe. Auteur d’un doublé samedi contre l’Ukraine en quarts de finale, après un but de la tête rageur face à l’Allemagne quatre jours plus tôt, le capitaine et buteur des “Three Lions” paraît complètement relancé après un début de compétition poussif. Ainsi, le numéro 9 de la sélection anglaise parvient à trouver le chemin des filets en fin de compétition, à l’inverse du Mondial 2018 où il avait été performant en début de tournoi avant de rester muet.

Le Danemark devra donc contenir les tentatives du capitaine des Three Lions, et répondre avec son attaquant Kasper Dolberg. Le Niçois, remplaçant lors des premiers matches de l’Euro, a “profité” de la blessure de son coéquipier Yussuf Poulsen pour briller avec sa sélection et marquer à trois reprises. Sa jolie réalisation contre le pays de Galles et son but libérateur face à la République tchèque en quarts de finale en font un danger à tout moment pour la défense anglaise. Harry Kane et Kasper Dolberg possèdent tous les deux les clés pour faire basculer la rencontre.

Le parcours : deux nations qui montent en puissance

Dans cet Euro, l’Angleterre et le Danemark ont tous les deux eu des débuts de parcours complexes avant de bien se lancer dans la compétition. Les Anglais ont ainsi eu des difficultés pour mettre leur jeu en place et trouver la faille dans leur stade de Wembley. Les victoires de justesse contre la Croatie et la République tchèque (1-0 chacune) ainsi que le match nul concédé à l’Écosse (0-0) ne mettaient pas les Three Lions dans les meilleures conditions pour la phase à élimination directe. C’est finalement le huitième de finale gagné avec la manière contre l’Allemagne (2-0) qui a donné de la confiance au groupe anglais, facile vainqueur de l’Ukraine ensuite en quarts de finale (4-0). Le sélectionneur Gareth Southgate veut désormais plus qu’une place en demi-finales, et vise un premier titre majeur pour le royaume sur la scène européenne.

Le Danemark a connu une montée en puissance bien plus incroyable, après un départ catastrophique. Ses deux premières défaites, marquées par le malaise de sa star Christian Eriksen contre la Finlande, semblaient condamner les Danois dans le groupe B. Mais les Vikings ont montré qu’il fallait bien plus pour les éliminer grâce à deux parties prolifiques, d’abord face à la Russie (4-1) pour terminer deuxième de son groupe, puis contre le pays de Galles en huitièmes de finale (4-0). Le Danemark a ensuite surfé sur sa réussite pour l’emporter au forceps contre la République tchèque en quarts de finale (2-1). La sélection danoise a peut-être retrouvé ce grain de réussite qui l’avait couronné à l’Euro 1992.

L’interrogation : y aura-t-il des supporters danois ?

Si l’Angleterre est certaine de pouvoir compter sur le soutien de ses fans, qui viendront en nombre au stade de Wembley de Londres avec la jauge fixée à 60.000 spectateurs, le Danemark pourrait lui devoir se passer du soutien populaire. Car le gouvernement britannique freine la venue des fans étrangers en raison du contexte sanitaire. L’exécutif de Boris Johnson a confirmé dimanche que toute personne voulant se rendre en Angleterre doit y effectuer une quarantaine de dix jours, réductible à cinq avec un test PCR négatif. Ce qui compromet théoriquement la venue au stade dans le temps imparti.

Néanmoins, l’équipe danoise pourrait tout de même s’appuyer sur ses supporters résidant déjà en Angleterre, à l’image des 2.000 spectateurs anglais installés en Italie et qui s’étaient rendus au stade olympique de Rome pour le quart de finale des Three Lions face à l’Ukraine. D’autres fans danois, qui auraient anticipé la mesure de la quarantaine pour entrer sur le territoire britannique, pourraient également se rendre à Wembley mercredi soir. Histoire de redonner de la ferveur à une nation danoise qui séduit toute l’Europe depuis le début de la compétition.

Avec S.E.

Laisser un commentaire