Bénin : Alerte ! Une nouvelle forme d’arnaque en milieu scolaire

Société

(Des dizaines de victimes silencieuses déjà enregistrées)

«Des individus malintentionnés profitent de la vulnérabilité des parents d’élèves pour les gruger», averti Juste HESSA, Surveillant Général Adjoint du Ceg1 Akpakpa Centre.

En effet suite à plusieurs plaintes reçues de la part des parents, les autorités de ce collège situé en plein cœur de Cotonou se sont trouvée obligées de sortir de leur mutisme pour éviter à d’autres de tomber dans le piège de ces individus partisans de moindre effort. «Nous avons déjà reçu plusieurs plaintes de parents tombés dans le piège». Ce sont là en résumé les propos d’appels à vigilance du Surveillant Général Adjoint du Collège d’Enseignement Général (Ceg) 1 d’Akpakpa Centre. C’est à travers un message vocal d’un peu plus de deux minutes que ce responsable d’établissement a décrit la situation qu’il gère depuis un moment dans son collège.

De quoi s’agit-il exactement ?

Selon le récit du chargé de la discipline du collège en question, ces bandits ont un mode opératoire très ficelé et inspiré. Ils appellent les parents d’élèves qu’ils inquiètent en leur faisant croire que leur enfant vient d’être victime d’un grave accident de la circulation. Mais avant, ils prennent la peine d’avoir le maximum d’informations sur le parent de l’enfant ciblé à savoir le numéro, le nom, le domicile etc… Ils lui demandent alors de faire un transfert d’argent pour assurer les premiers soins à l’enfant en attendant de se rendre en personne aux chevets de l’enfant. Pris de panique, les parents n’hésitent pas à effectuer le transfert demandé. «C’est bien plus tard qu’ils se rendent compte qu’il n’en est rien» explique le Sga du Ceg1 Akpakpa Centre.

En résumé, c’est la nouvelle trouvaille de jeunes racailles pour se faire de l’argent gratuitement. Une forme d’arnaque qui prend de l’ampleur à Cotonou, notamment dans la zone de Akpakpa et qui risque de se généraliser si rien n’est fait. Plusieurs parents ont déjà mordu à l’appât. C’est donc pour arrêter la saignée que ce responsable de l’administration dudit collège a dû faire un audio qui circule actuellement dans les forums des chefs d’établissements afin que la situation soit prise très au sérieux par ses collègues des autres localités. C’est d’ailleurs déjà le cas avec Istanie ALOUKOUTOU, Surveillant Général du Lycée Mathieu Bouké, plus grand collège de la ville de Parakou qui a confié avoir pris la mesure de la situation. Il est important selon lui de « tenir informer les parents qui doivent savoir raison garder face à ces genres d’appel ». Le SG du Lycée Mathieu Bouké va plus loin en disant que la propension que prend cette forme d’arnaque communément appelé “Gay local” inquiète et interpelle les autorités.

Vigilance donc à tous les niveaux et que des mesures hardies soient prises pour contenir ce dévoiement des jeunes qui n’est toutefois pas “incoercible” selon Charmant OUIDODJITCHE, juge et essayiste, auteur d’un ouvrage sur la montée de la cyberarnaque dans la sous région ouest africaine. Ouvrir une enquête à cet effet ne serait pas superflu.

(Ulrich ABALO, Fraternité FM)