[]
Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 97 60 17 90
Accueil > Politique > Les candidats priorisent la campagne de proximité

A quelques heures de la fin de la campagne pour les législatives de 2019

Les candidats priorisent la campagne de proximité

(Ils convainquent les électeurs indécis ; le gouvernement, de son côté, œuvre pour des législatives apaisées)

Par Jean-Louis KOGBEDJI , 26 avril 2019 à 03:23 
Partager cet article :

La campagne électorale prend fin ce vendredi 26 avril 2019 à minuit. C’est donc la course contre la montre et les dernières tractations sont légion dans les fiefs électoraux. Si dans quelques vons et artères les caravanes battent leur plein, certains candidats ont fait l’option de rencontrer directement la population à la base, surtout les indécis. Ils ont préféré ainsi le porte à porte ou la campagne de proximité.

Les ambitions sont à la hausse dans chaque camp à quelques heures de la fin de la campagne électorale. Et la stratégie adoptée pour l’assaut final est la campagne de proximité. Cette option des candidats a plusieurs avantages. La campagne de proximité permet aux candidats d’être au contact direct avec les potentiels électeurs et/ou militants. Ces séances permettent aux candidats d’écouter les griefs des populations et aussi d’expliquer à la base leurs attentes. A quelques heures de la fin de la campagne électorale, sur toute l’étendue du territoire national, que ce soit l’Union progressiste ou le Bloc républicain, les candidats ont investi les coins stratégiques pour mieux toucher les militants. Ils ont préféré ainsi prendre contact directement avec les populations à la base au sein des quartiers et villages des arrondissements.

Cette stratégie qu’adoptent les candidats des blocs en compétition leur permette aussi et surtout de convaincre les électeurs indécis. C’est aussi une occasion pour sensibiliser les populations sur les enjeux des élections législatives du 28 avril prochain.

Selon nos recoupements, les candidats ont surtout exhorté la population à observer des comportements exemplaires face aux différentes provocations qui s’enregistrent sur le terrain.
Que ce soit de Cotonou à Parakou , en passant par Ouidah, Comè, Lokossa, Dogbo, Bohicon, Savè, tout comme de Cotonou à Dangbo en passant par Porto –Novo ….voire de Cotonou à Malanville en passant par Kandi etToucoutouna, etc, esles candidats s’offrent à cet exercice, en prenant le soin de toucher les chefs quartiers afin d’avoir la population à leurs côtés.

Dans les 24 circonscriptions électorales, les candidats sont à l’ouevre. Ils réussissent à avoir du monde au cours de ces sorties politiques. Entre autres, on peut citer Sacca Lafia, Kassa, Bio Tchané, Adam Dendé Affo, Mathieu Adjovi, Cakpo Mahougnon, Oswald Homeky, Allosohoun Richard, Nestor Noutaï, Me Orounla, Christhelle Houndonougbo etc. Ces candidats reussissent à ratisser large, grâce à cette noble stratégie.

Au cours de leur périple, pour l’efficacité de la campagne, les candidats orientent leur sortie vers les catégories socio –professionnelles surtout celles des artisans, maçons, menuisiers, commerçantes etc .
Les populations témoignent leur satisfecit à cette approche qui leur permet de poser plusieurs préoccupations aux candidats dans le souhait d’obtenir d’eux, des réponses. L’intérêt qu’affichent les populations permet à chaque liste d’envoyer surtout les têtes de pont à poursuivre la mission dans l’espoir d’obtenir des victoires écrasantes.
Faut-il le souligner, avant cette nouvelle donne de la campagne, certains candidats ont préféré investir les localités des communes de leur circonscription électorale afin de convaincre les électeurs à leurs idéaux.
Il arrive même que ces sorties soient orientées vers les catégories socio -professionnelles (artisans, maçons, menuisiers, commerçantes etc. ) pour la recherche de l’efficacité.

Par ailleurs, si les candidats ont pu battre campagne dans la quiétude, le gouvernement a joué un important rôle. Depuis le début du processus électoral, le gouvernement n’a cessé d’œuvrer pour l’organisation d’élections apaisées.



Articles Similaires

Chronique

Alain Capo Chichi, le modèle de réussite béninois

Dans ce Bénin avarié, ce qu’on essaie de vendre à la jeunesse, est beaucoup plus ces jeunes sans CV, qui se sont égarés en politique et qui, ne peuvent pas justifier, regardant d’où ils viennent, ce qu’ils sont devenus. Dans ce Bénin-là, disais-je, Alain Capo-Chichi fait figure d’exception. Je ne vois pas encore deux modèles... Lire la Chronique

  Alain Capo Chichi, le modèle de réussite béninois , 1er septembre 2019

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une