[]
Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 97 60 17 90
Accueil > Actualités > Le PCB dit ‘’NON’’ à la demande des FCBE

Appel à une intervention militaire étrangère au Bénin

Le PCB dit ‘’NON’’ à la demande des FCBE

(« …tout problème interne au Bénin… ne peut être résolu que par le peuple béninois lui-même… »)

Par La Rédaction, 24 mai 2019 à 04:45 
Partager cet article :

Après avoir interpellé les puissances étrangères à savoir l’Union Européenne, la CEDEAO et l’UA, les Etats-Unis, l’Organisation de la Francophonie, le Bureau Politique des FCBE, les appelle au nombre de ces mécanismes, à « oser une ingérence humanitaire » dans notre pays. Dans une déclaration, le PCB dit ‘’NON’’ à la demande des FCBE. Selon le Parti Communiste du Bénin, « …tout problème interne au Bénin… ne peut être résolu que par le peuple béninois lui-même… ».

« Le PCB déplore et désapprouve fermement l’appel du Bureau Politique des FCBE à une ingérence humanitaire dans notre pays. Le PCB réaffirme que si des puissances s’avisaient, sur la base de ces appels, à organiser l’agression de notre pays, le peuple ne manquera pas de trouver les voies et moyens d’y répondre pour recouvrer en même temps que sa démocratie, sa dignité et son indépendance, en traitant de la même manière les agresseurs et leurs complices nationaux ». C’est le point 6 de la déclaration du Parti Communiste du Benin parvenu à notre rédaction. Ce parti dont le premier secrétaire général est le Professeur Philippe Noudjènoumè dit « NON A TOUTE INTERVENTION MILITAIRE ETRANGERE DANS NOTRE PAYS !

NON AUX APPELS A LA RECOLONISATION DU PAYS DE BEHANZIN, BIO GUERRA, KABA ! ».
Lisez plutôt l’intégralité de ladite déclaration du Bureau Politique du PCB.

PARTI COMMUNISTE DU BENIN*
01 BP 2582 Recette Principale Cotonou (RB)
Tél. : (+229) 21 30 03 22 / Cel. : (+229) 97 98 35 65 – Site : www.la-flamme.org

*LE BUREAU POLITIQUE*

*DECLARATION*

*A PROPOS DES APPELS A UNE INTERVENTION ETRANGERE DANS NOTRE PAYS*

Dans un appel « à l’approfondissement de la lutte pour le rétablissement de la démocratie » (sic) en date du 22 mai 2019, le Bureau Politique des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE), appelle la Communauté internationale à faire du Bénin « un pays de concentration de ses efforts, une priorité, … à mettre en œuvre les mécanismes appropriés pour aider les Béninois à récupérer la démocratie. » Après avoir interpellé nommément et longuement les puissances étrangères à savoir l’Union Européenne, la CEDEAO et l’UA, les Etats-Unis, l’Organisation de la Francophonie, le Bureau Politique des FCBE, les appelle au nombre de ces mécanismes, à « oser une ingérence humanitaire » (souligné par nous) dans notre pays.

Face à cet appel ouvert, grave et surprenant et auquel une réponse positive aura un impact profond et durable sur le sort du peuple et du pays de Béhanzin, de Bio Guerra et de Kaba, le Bureau Politique du PCB, réuni en urgence, ce jour 23 mai 2019, publie la déclaration dont la teneur suit.

1. Sur la base des principes universels de souveraineté, le Parti Communiste du Bénin a toujours défendu que « tout problème interne au Bénin, qu’il soit d’ordre politique, sécuritaire ou autre, ne peut être résolu que par le peuple béninois lui-même, certes avec le soutien des peuples du monde, mais sans intervention militaire étrangère. »

2- L’ingérence humanitaire est depuis les années 1990, le nouvel alibi forgé par les puissances impérialistes et dominatrices (après les missions de civilisation) pour couvrir et justifier des interventions militaires dans les pays pauvres et dominés. Cette ingérence soi-disant humanitaire sert à ces puissances à occuper les territoires des pays, y installer durablement leurs bases militaires, diviser les populations, entretenir les dissensions intercommunautaires pour se présenter toujours en sauveurs et justifier leur présence permanente. Les exemples sont légions sous nos yeux : le Mali, la Centrafrique, la Libye, etc. Depuis 2013, par exemple, les troupes étrangères (françaises et autres), sous des noms divers, dont l’appellation Barkhane occupent le Mali sans résoudre aucun problème de paix, de cohésion et d’unité nationales.
Appeler à l’ingérence humanitaire dans son pays, revient donc, au vu de l’expérience concrète, à un appel à l’agression de son pays par les puissances étrangères, et cela n’est pas digne de responsables politiques qui tiennent à la souveraineté de leur peuple et à l’indépendance de leur pays. Cela s’apparente tout simplement à une trahison des héros de l’histoire de notre pays et à la mise en avant d’intérêts particuliers, à l’exclusion des intérieurs supérieurs de la patrie.

3- Dans ses analyses de la situation nationale, le PCB avait conclu depuis décembre 2016, que le pouvoir de Talon est une dictature autocratique, qui ne peut être défaite par les urnes, mais par la mobilisation large et conséquente du peuple.

4- Notre peuple a prouvé qu’il est capable de vaincre une autocratie, même la plus barbare comme celle de Kérékou-PRPB. La perte d’une bataille n’a jamais signifié la perte de la guerre et ne peut autoriser l’appel à l’agression de son pays par des puissances étrangères. Tout acte de désespoir doit être condamné.

5. Au lendemain de l’installation de l’Assemblée des députés fonctionnaires, dans une adresse au peuple en date du 20 mai 2019, le premier Secrétaire, Philippe NOUDJENOUME, a indiqué que « notre peuple vient de perdre une bataille, la bataille de la démocratie, mais que l’essentiel reste à venir. » Il s’agit pour le peuple de mieux s’organiser, de « se mettre à l’œuvre sans lamentation ni découragement aucun… ; au travail de formation et de renforcement partout des Comités de Résistance et d’Action (CRAC) » pour faire comme aujourd’hui, les peuples algériens et soudanais, et comme hier contre l’’autocratie de Mathieu Kérékou-PRPB.

6. C’est pourquoi le PCB déplore et désapprouve fermement l’appel du Bureau Politique des FCBE à une ingérence humanitaire dans notre pays. Le PCB réaffirme que si des puissances s’avisaient, sur la base de ces appels, à organiser l’agression de notre pays, le peuple ne manquera pas de trouver les voies et moyens d’y répondre pour recouvrer en même temps que sa démocratie, sa dignité et son indépendance, en traitant de la même manière les agresseurs et leurs complices nationaux.

NON A TOUTE INTERVENTION MILITAIRE ETRANGERE DANS NOTRE PAYS !

NON AUX APPELS A LA RECOLONISATION DU PAYS DE BEHANZIN, BIO GUERRA, KABA !

LE PEUPLE MOBILISE ET ORGANISE VAINCRA L’AUTOCRATIE DE TALON !

A BAS L’AUTOCRATIE, POUR UN GOUVERNEMENT DEMOCRATIQUE, PATRIOTIQUE ET DE PROBITE !

Cotonou, le 23 mai 2019

*Le Bureau Politique*



Articles Similaires

Chronique

Alain Capo Chichi, le modèle de réussite béninois

Dans ce Bénin avarié, ce qu’on essaie de vendre à la jeunesse, est beaucoup plus ces jeunes sans CV, qui se sont égarés en politique et qui, ne peuvent pas justifier, regardant d’où ils viennent, ce qu’ils sont devenus. Dans ce Bénin-là, disais-je, Alain Capo-Chichi fait figure d’exception. Je ne vois pas encore deux modèles... Lire la Chronique

  Alain Capo Chichi, le modèle de réussite béninois , 1er septembre 2019

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une