[]
Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 97 60 17 90
Accueil > Politique > L’He Gagnon démissionne, son suppléant Euric Guidi au parlement (...)

8e législature de l’Assemblée nationale

L’He Gagnon démissionne, son suppléant Euric Guidi au parlement bientôt

(« Un titan vient de se retirer en cédant place à un bulldozer politique.. », disent les militants UP de la 17è)

Par La Rédaction, 24 mai 2019 à 04:27 
Partager cet article :

Le député de l’Union Progressiste de la 17ème circonscription électorale, Charles Comlan Gagnon ne siègera pas au Parlement pour le compte de cette 8e législature. Il a démissionné ce mercredi 22 mai 2019, laissant le siège à son suppléant Euric Guidi. Ce dernier qui est l’actuel directeur départemental de l’agriculture et de la pêche du Mono rentre dans ses fonctions de député à l’Assemblée nationale bientôt.

Le destin, pour ceux qui y croient, a toujours une suite favorable. En effet, cela fait un bon moment que le passionné de l’agriculture , grand acteur de la vie politique et sociale de Comè en particulier et du Mono en général espérait se rendre au parlement pour défendre la cause de l’agriculture en faisant des propositions concrètes de loi qui vont booster cette filière très porteuse . Suppléant de Charles Gagnon titulaire et élu sur la liste de l’Union Progressiste dans la 17ème circonscription électorale (Athiémè, Comè et Grand Popo), Euric Guidi voit son rêve devenir réalité. Son rêve de de se rendre à l’hémicycle est ainsi exaucé après la démission de son titulaire.

Mais pourquoi Charles Comlan Gagnon renonce au poste de député à l’Assemblée nationale pour la 8è législature ? Réponse : « Cette décision bien murie découle de ma conviction que je pourrais encore mieux servir la République ailleurs qu’à l’Assemblée nationale », déclare dans son message de démission, Charles Comlan Gagnon. Il cède sa place à son suppléant Euric Guidi, qu’on ne présente plus.

Qui est Euric Guidi ?

Membre fondateur de l’Union Progressiste et actuel Directeur départemental de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (Ddaep) du Mono, Euric Guidi, bénéficie du fruit de ses efforts politiques.

Euric Guidi est un cadre passionné de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.
Né le 08 Février 1959 à Hlassamè dans la commune de Lalo, Euric Guidi a passé toute son enfance dans la commune de Comè où il est originaire. Il a étudié du primaire jusqu’en 1ère D dans sa localité avant de se rendre à Porto-Novo où il a obtenu son baccalauréat série D en 1979. Euric Guidi a fait le service militaire patriotique au CEG de Ouidah. Ensuite, il s’est inscrit en Science Economie à l’Université Nationale du Bénin en 1981 où il n’a passé que 06 mois. En fait, Euric Guidi a obtenu une bourse qui lui a permis d’aller étudier en Tachkent en Ouzbékistan (Russie). Très brillant, le digne fils de Comè a obtenu son diplôme d’ingénieur en Agro économie avant de rejoindre son pays natal le Benin. Euric Guidi est un farouche ennemi de l’oisiveté. Raison pour laquelle il a servi au centre songhaï pendant deux ans avant de rejoindre le PNUD en Centrafrique en tant que volontaire des Nation Unies. Après ses services de qualité rendus, il rentra au pays en 1996. En 1997 il obtint un contrat à l’Agence de Financement des Initiatives de Base (AGeFIB). Très dynamique au travail, Euric Guidi est nommé Directeur Départemental de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (DDAEP) du Mono par le gouvernement du président Patrice Talon. Après sa nomination, il a étalé ses stratégies de contrôle de qualité des produits agricoles comme le veut le gouvernement de la rupture. A plusieurs séances il a expliqué à la population que l’agriculture en générale est le levier de l’économie du pays compte tenu des potentialités que regorgent la terre et l’espace environnementale du Benin.

Politiquement, Euric Guidi est élu en 2015 sur la liste FDU c
« Chers amis,
Je voudrais vous annoncer officiellement ma décision de renoncer au poste de député à l’Assemblée nationale pour la 8è législature. Cette décision bien murie découle de ma conviction que je pourrais encore mieux servir la République ailleurs qu’à l’Assemblée nationale. Je remercie mes électeurs de la 17è circonscription électorale, les sages et notables, les femmes, les jeunes, mes amis et proches qui m’ont fait confiance en m’accordant leurs suffrages. Je suis conscient que vous serez déçus de ma décision. Je m’en excuse sincèrement. Mais je voudrais vous rassurer que mon engagement politique reste infaillible. Je réaffirme mon soutien indéfectible au président de la République et son gouvernement, et je poursuis le combat au sein de mon parti l’Union Progressiste.
Je reste engagé aux côtés des populations, aujourd’hui plus que par le passé, afin d’apporter ma modeste contribution à la transformation socioéconomique du Bénin en général et de la 17 circonscription électorale en particulier ».

Charles Comlan GAGNON



Articles Similaires

Chronique

Alain Capo Chichi, le modèle de réussite béninois

Dans ce Bénin avarié, ce qu’on essaie de vendre à la jeunesse, est beaucoup plus ces jeunes sans CV, qui se sont égarés en politique et qui, ne peuvent pas justifier, regardant d’où ils viennent, ce qu’ils sont devenus. Dans ce Bénin-là, disais-je, Alain Capo-Chichi fait figure d’exception. Je ne vois pas encore deux modèles... Lire la Chronique

  Alain Capo Chichi, le modèle de réussite béninois , 1er septembre 2019

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une