[]
Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 97 60 17 90
Accueil > Actualités > Des émissaires de Talon chez Ouattara

Après les violences postélectorales au Bénin

Des émissaires de Talon chez Ouattara

Par A.C.C., 10 mai 2019 à 03:21 
Partager cet article :

Une délégation d’émissaires du Bénin conduite par le Ministre d’Etat et Secrétaire Général de la Présidence de la République, monsieur Pascal Irénée KOUPAKI a été reçue en audience ce jeudi 09 mai 2019 par le Président Ivoirien Alassane Dramane OUATTARA.

Une délégation d’émissaires du Bénin conduite par le Ministre d’Etat et Secrétaire Général de la Présidence de la République, monsieur Pascal Irénée KOUPAKI a été reçue en audience ce jeudi 09 mai 2019 par le Président Ivoirien Alassane Dramane OUATTARA.

Sans doute pour débattre de la situation socio-politique tendue au Bénin, suite aux élections législatives du dimanche 28 avril 2019.
Font partie de cette délégation, le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, monsieur Aurelien AGBENONCI et celui de la Justice, monsieur Séverin QUENUM.

A Cotonou, le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin a tenu dans l’après-midi de ce jeudi 09 mai 2019, une conférence de presse au cours de laquelle, il a fait le bilan des dégâts humains après les évènements des 1er et 2 mai à Cotonou.
Il a révélé à l’opinion nationale et internationale le nombre de blessés, les décès enregistrés et l’évolution des procédures judiciaires enclenchées.
Selon le ministre de la santé, au cours des manifestations, il y a eu plusieurs actes de vandalisme et des dégâts humains. Benjamin Hounkpatin a notifié que chez certains manifestants reçus dans les formations sanitaires à Cotonou, il a été noté une absence de sensibilité à la douleur. Suite à cela, des analyses toxicologiques ont été réalisées sous contrôle judiciaire.

A en croire le ministre de la santé, les analyses ont révélé des substances psychotropes dont une substance active du chanvre indien dans le corps de certains manifestants. Pour lui, ces derniers étaient drogués.
Le mercredi 1er mai 2019, une manifestation a déclenché à Cotonou à la suite d’une supposée arrestation de l’ex-président Boni Yayi, à son domicile à Cadjèhoun. Des actes de vandalisme ont été perpétrés, des biens ont été incendiés par les manifestants. Un affrontement a eu lieu entre les manifestants et les forces de l’ordre.

En Conseil des ministres ce mercredi 08 mai 2019, le gouvernement a décidé de commettre un expert pour une évaluation financière des dégâts matériels issus des évènements des 1ers et 02 mai



Articles Similaires

Chronique

Alain Capo Chichi, le modèle de réussite béninois

Dans ce Bénin avarié, ce qu’on essaie de vendre à la jeunesse, est beaucoup plus ces jeunes sans CV, qui se sont égarés en politique et qui, ne peuvent pas justifier, regardant d’où ils viennent, ce qu’ils sont devenus. Dans ce Bénin-là, disais-je, Alain Capo-Chichi fait figure d’exception. Je ne vois pas encore deux modèles... Lire la Chronique

  Alain Capo Chichi, le modèle de réussite béninois , 1er septembre 2019

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une