[]
Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 97 60 17 90
Accueil > Politique > De l’intox pour salirl’He Rosine Dagniho

Supposés actes de violences orchestrés par des partisans du BRà Lokossa

De l’intox pour salirl’He Rosine Dagniho

Par Armelle C. CHABI, 6 mai 2019 à 04:55 
Partager cet article :

L’Honorable Rosine Dagniho vient d’essuyer une campagne d’intoxication au sujet d’un supposé acte de violence qui serait orchestré par des partisans du Bloc Républicain à Lokossa. C’est une vaine cabale contre l’élue de la 18ie circonscription électorale sur la liste du bloc républicain.

L’information a circulé sur les réseaux sociaux. Elle a été démentie quelques heures après, par ses auteurs, suite à un démenti formel du BR et autres témoignages de personnalités.

De quoi s’agit-il ?

La fin de la guéguerre entre l’UP et le BR n’est pas pour demain. Lors des campagnes électorales des récentes élections, les candidats de la liste de l’Union progressiste ont rassuré la population partout où ils sont passés qu’ils auront les 03 sièges de la 18è circonscription électorale. Tellement la composition de l’équipe que regorge l’UP faisait grosse impression.L’He Rosine Dagnihoet son équipe avaient en face des poids lourds de la mouvance tels DakpèSossou, MahougnonKakpo , Romuald Wadagni, le préfet KomlanSedzro, et autres directeurs de sociétés étatiquesde même que des directeurs départementaux.Personne n’a cru à la victoire de Rosine Dagniho candidate sur la liste du Bloc républicain dans la 18è circonscription électorale ( Bopa, Houéyogbe Lokossa) . Très engagée et confiante, le député Rosine Dagniho n’a pas baissé les bras lors des campagnes électorale et même avant. Au dépouillement au soir du scrutin, grande a été la joie de ses compagnons de lutte. Les partisans de l’He Dagniho ont manifesté leur joie suite aux résultats issus du dépouillement dans les bureaux de vote de la 18è. Dans sa livraison, une certaine presse a fait croire à des actes de violences qui seraient orchestrés par des partisans du BRà Lokossa et qui aurait occasionné un mort et un blessé. « Faux ! la manifestation de notre joie n’a jamais occasionné un incident ce 28 Avril 2019 », rétorquent les partisans de l’He Dagniho .

Témoignage de quelques personnalités

Les témoignages de plusieurs personnalités montrent que l’information d’un supposé accident est une vaine cabale contre l’honorable Dagniho. Approché pour se prononcer sur le sujet, le DDPR/A Mono, le commissaire principal Constant Badet s’est fait clair : « Je suis étonné de lire sur les réseaux sociaux qu’au soir des élections du 28 Avril 2019, il s’est produit un accident provoqué par une vague de militants du Bloc Républicain qui manifestaient une joie après dépouillement de quelques urnes d’Agonvè ». Selon le directeur départemental de la police républicaine, « le commissariat de Lokossa n’est informé de rien au moment des supposés faits, ni après… ».
Sur le même sujet, l’honorable Rosine Dagniho, elle aussi, n’est au courant d’aucun des faits rapportés par le journal incriminé. « Je ne suis au courant de rien, je suis étonnée d’entendre que mes partisans ont manifesté la joie en débordant les limites occasionnant un accident qui a conduit à un mort et un blessé »,s’étonne la députée.« Si c’était réel, je crois que les parents des victimes m’auraient déjà saisi officieusement ou officiellement », indique-t-elle.
Quant à Fiacre Koffi Aboflan, ex-militant de l’honorable DakpeSossou et actuel équipier de l’He Rosine Dagniho, il affirme : « Je jure que je n’ai jamais manifesté le jour de vote dans un désordre démesuré ». Ilapporte ainsi un démenti aux propos rapportéspar ce média et divulgués sur les réseaux sociaux .Il pense que c’est un coup monté pour salir la personne de l’honorable Rosine Dagniho après sa victoire que d’aucuns ne voulaient guère.
« Même s’il faut tuer le cop, j’espère qu’il faut lui donner de l’eau à boire selon notre tradition », déplore-t-il. Et à Fiacre Koffi Aboflande poursuivre :« Me citer dans une affaire de manifestations glorieuses après le dépouillement où le BR est en tête dans la zone Agonvè, je suis triste de voir la manière dont certains politiques pensent nuire à leur challenger ». ilse dit « stupéfait de lire sur les réseaux sociaux une publication du journal ’’le Régional ’’ qui a mentionné qu’il fait parti de la troupe des militantes et militants du BR ayant embêté par des tambours et autres le député DakpèSossou avant de prendre la direction d’Adohoun occasionnant dans leur sortie, un accident ayant conduit à un mort et un blessé qui séjourne à l’hôpital.

Le démenti de l »’article incriminé par le journal

« Un récent article publié sur notre site internet a fait le lien entre certains évènements de trouble survenus à Lokossa et la famille du Bloc républicain de la région. Celle-ci ne se reconnait pas dans ces faits. Aussi, dénonce-t-elle un acharnement politique et clarifie.

Dans un droit de réponse adressée à la rédaction du journal incriminé, la cellule de communication du Bloc républicain de la 18e circonscription électorale s’est offusquée des faits rapportés : « Nous n’avons reçu aucune convocation de la police dans une éventuelle enquête sur décès par accident dont les militants de notre parti auraient été responsables », souligne la cellule de communication qui clarifie qu’ « aucune famille d’une supposée victime d’un accident de circulation ne s’est approchée de notre parti, ni par une initiative privée, ni via une action en justice ».La cellule de communication du Bloc républicain de la 18e circonscription électorale estime qu’ « il s’agit simplement d’une information qui n’a pas de sens et dont le but ne viserait qu’à salir la réputation de l’Honorable Rosine Dagniho ».
Par ailleurs, la cellule de communication n’a pas manqué de préciser que « le leader de la famille des républicains dans la 18e circonscription électorale est une dame de paix » et que, d’ailleurs sa position sur les questions de trouble en cours par endroits dans le pays est connu. « Lokossa est en paix et nous dénonçons, d’ailleurs avec la dernière rigueur les actes de violence perpétrés par certains individus dans le pays car la violence n’est pas la meilleure des stratégies d’expression de ses revendications ». La Cellule de communication invite les filles et fils de Lokossa et du Bénin, entier à travailler pour la cohésion nationale, gage de tout développement durable.



Articles Similaires

Chronique

Alain Capo Chichi, le modèle de réussite béninois

Dans ce Bénin avarié, ce qu’on essaie de vendre à la jeunesse, est beaucoup plus ces jeunes sans CV, qui se sont égarés en politique et qui, ne peuvent pas justifier, regardant d’où ils viennent, ce qu’ils sont devenus. Dans ce Bénin-là, disais-je, Alain Capo-Chichi fait figure d’exception. Je ne vois pas encore deux modèles... Lire la Chronique

  Alain Capo Chichi, le modèle de réussite béninois , 1er septembre 2019

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une